Posez-moi vos questions !

podcast-préparer-votre-corps-pour-preparer-votre-cerveau

Développez votre empathie grâce aux neurones miroirs

Cet article a été rédigé par Claùdia EUSEBIO et illustré par Laëtitia.
Une bonne partie des recherches en neurosciences a été consacrée au décodage des mains et de leur langage non verbal. De même, la compréhension du processus émotionnel et la mise en relation des émotions avec le cerveau sont des sujets fréquemment étudiés.
Recherche en neurosciences du décodage des mains et de leur langage non verbal
Recherche en neurosciences du décodage des mains et de leur langage non verbal
Laëtitia

Le langage et son lien avec les neurones miroirs


Lorsque vous bougez vos mains, vous sollicitez sans le savoir vos neurones miroirs.
Ils vous permettent d’interpréter ce que vous et votre interlocuteur est en train de ressentir. Je trouve cette idée fascinante. Car cela signifie qu’avant même que l’Homme ait prononcé son premier mot de langage articulé, il utilisait déjà ses neurones miroirs dans le développement de la communication non verbal.

Ces neurones sont toujours actifs, que vous soyez en train d’observer une action ou de l’accomplir. Peu importe donc que vous soyez passif ou non. Il se crée une sorte de parité dans leur fonctionnement. Cela explique en partie pourquoi certains sont capables de comprendre leur interlocuteur quand bien même celui-ci s’exprime dans une autre langue.
Capacité à comprendre son interlocuteur même à l'éttranger
Capacité à comprendre son interlocuteur même à l'éttranger
Laëtitia

Lorsque vous bougez vos mains, vous sollicitez sans le savoir vos neurones miroirs.
Ils vous permettent d’interpréter ce que vous et votre interlocuteur est en train de ressentir. Je trouve cette idée fascinante. Car cela signifie qu’avant même que l’Homme ait prononcé son premier mot de langage articulé, il utilisait déjà ses neurones miroirs dans le développement de la communication non verbal.

Ces neurones sont toujours actifs, que vous soyez en train d’observer une action ou de l’accomplir. Peu importe donc que vous soyez passif ou non. Il se crée une sorte de parité dans leur fonctionnement. Cela explique en partie pourquoi certains sont capables de comprendre leur interlocuteur quand bien même celui-ci s’exprime dans une autre langue. 
Cela est rendu possible car nous sommes capables de lire et synchroniser les micros gestuelles, en particulier celles des mains. Et ensuite d’en déduire le message que la personne en face souhaite transmettre. Tout cela n’est pas magique ni surnaturel, ce sont juste vos neurones miroirs à l’œuvre.

Et le libre arbitre dans tout ça ?

De multiples résultats de recherches et études dans le domaine des neurosciences suggèrent que notre concept du libre arbitre est un peu trop optimiste. Il semblerait bien que vous ne soyez pas aussi libre que vous le pensiez. Des mécanismes de contrôle sont en place dans votre cerveau. Un peu comme des programmes préinstallés dans un ordinateur.

Par exemple, nous savons que les neurones miroirs entrent en jeu dans le processus d’imitation. Mais certaines personnes parviennent, en y mettant de la conscience, à avoir une grande maîtrise sur ces actions automatiques.

Mains et neurones miroirs

Inutile de rappeler à quel point vos mains sont des organes nécessaires dans votre quotidien. Création et communication passent par elles. Elles sont importantes vis-à-vis du langage et des flux avec les neurones miroirs. Vous vous servez de vos mains pour effectuer chaque jour des milliers d’opérations diverses et variées. Et toutes avec une précision millimétrée.

Votre cerveau, grâce aux neurones miroirs, détecte le mouvement des mains dans votre environnement et est capable de les imiter. Depuis leur apparition dans votre cerveau, ces neurones se sont perfectionnés au fil de votre évolution. Et cela grâce au phénomène de répétition. Ils sont devenus de plus en plus ancrés en profondeur et sophistiqués.
Imitation
Imitation
Laëtitia
À tel point que ces neurones permettent à votre cerveau non seulement d’identifier l’action à laquelle vous assistez, mais également l’intention derrière cette action. Il existe une incroyable conséquence à cela. C’est précisément grâce à ce phénomène que vos actions vont pouvoir s’ajuster à une situation donnée. Il peut être compliqué de l’appréhender car il s’agit là d’un mécanisme automatique inconscient. Par nature vous ne pouvez donc pas en être pleinement conscient.

La place de l’empathie

Il est intéressant de voir la relation entre le stimulus externe et la réaction du neurone miroir à ce stimulus. La perception de ce stimulus est transmise à l’insula (ou cortex insulaire), qui est en lien avec les émotions ressenties. Il est maintenant admis que l’action des neurones miroirs va influencer le sentiment d’empathie.

Il existe de nombreux articles qui expliquent la façon dont le cerveau traite les émotions. Les études suggèrent, puis démontrent, que dans le système neuronal, les régions qui possèdent des neurones miroirs communiquent avec le centre des émotions. Autrement dit, ils se connectent de cette façon au système limbique. Et l’activité dans ce système est corrélée par l’empathie. La conclusion qui en ressort est la suivante : l’empathie doit nécessairement être prise en compte dans l’étude et le fonctionnement des neurones miroirs.

Les enfants qui imitent des comportements ou des expressions activent des zones particulières de leur cerveau. Vous l’avez deviné, il s’agit de zones liées à l’empathie. Plus ces zones seront activées et plus elles seront performantes et empathiques. Vous pouvez voir ici le lien étroit qui existe entre l’activation de ces régions cérébrales et la capacité à développer l’empathie.
Empathie
Empathie
Laëtitia

Comment ça marche ?

Fondamentalement, le fonctionnement est le suivant : lorsque que je vous vois sourire, mes neurones miroirs créés une sorte de fréquence mimétique. Ces signaux sont envoyés au système limbique pour se transformer enfin en une sensation qui se rapproche de celle que vous ressentez vous-même. De cette façon, il est cohérent de dire que plus vous souriez, plus vous pouvez être heureux, et rendre votre environnement heureux.

Des personnes se sont d’ailleurs essayées à l’expérience de travailler en souriant pendant une certaine période de temps par jour. Même en se forçant à sourire si nécessaire. Cette attitude a débouché sur le développement de leur système empathique et la sensation d’être plus heureux. Ils ont également été moins sujets aux maladies pendant la durée de l’expérimentation.

En riant ou en étant triste vous avez le pouvoir d’influencer votre esprit. Les émotions sont contagieuses. Vous avez tous assisté à cette scène où, dans un groupe de jeunes enfants, l’un des enfants se met à pleurer. Et comme un effet domino, les autres enfants se mettent à pleurer les uns après les autres. Il en va de même pour le fou rire qui est communicatif et si difficile à contrôler.
Devenez contagieux de bonheur
Devenez contagieux de bonheur
Laëtitia
Le bonheur et le sentiment d’être heureux sont aussi très contagieux. Vous l’avez peut-être expérimenté au sein de votre foyer ou dans une équipe de travail. Si vous vous sentez bien, que vous êtes bien centré, vous influencez de façon directe l’ambiance globale de votre groupe vers quelque chose de positif et constructif.

Une autre astuce consiste à agir comme si vous étiez déjà heureux. Comme si vous étiez entièrement comblé par ce que vous êtes et ce que vous possédez. Totalement satisfait dans le moment présent. Votre cerveau ne fait pas la différence entre le réel et l’imaginaire. Une fois que vous intégrez cela, il ne vous reste plus qu’à utiliser ce principe en votre faveur.

Neurones miroirs et troubles mentaux

Ces neurones miroirs ont également permis d’en apprendre un peu plus sur certains troubles mentaux comme l’autisme. Vous êtes, je l’espère, tout à fait conscient de l’importance des interactions sociales dans la construction de votre personnalité. Ce qui vous définit s’est bâti dans un cadre, un contexte, façonné par toutes vos rencontres et les expériences qui en découlent. 

Mais que se passe-t-il pour ceux qui ne parviennent pas à interagir avec les autres ?
Le fait que nous nous regardions et que nous nous imitions facilite naturellement les interactions au sein des communautés humaines, quelles qu’elles soient. Ce fait sous-entend que, malheureusement, ceux qui activent avec difficulté leurs neurones miroirs auront nécessairement du mal à interagir.

Chez les patients autistes, il a été observé que l’activité des neurones miroirs est réduite. Est-il possible de faire évoluer cette situation ? Je pense fermement que stimuler et entraîner avec précisions les neurones miroirs des autistes pourrait aider grandement à leur formation et apprentissage.

Les neuroscientifiques n’en sont qu’aux balbutiements de l’étude de ces neurones miroirs. C’est un nouveau monde qui se découvre petit à petit. Un monde dans lequel il est possible de dire que nous gagnons en liberté grâce à une compréhension plus avancée de notre fonctionnement cérébral. Nous comprenons un peu mieux à chaque nouvelle découverte ce qu’est la conscience. Et nous cherchons à soigner des maladies, telles que l’autisme, qui paraissent aujourd’hui incurables.
Enrichi du nouveau savoir que vous venez de lire, je vous encourage à être attentif à ces mécanismes. Vous allez développer votre empathie et donc vos neurones miroirs. Votre jauge de bonheur va sûrement grimper et celle de votre santé ne tardera pas à suivre. Profitez-en pour vous observer dans cet état. Et observez aussi l’effet de votre nouveau comportement sur les autres. Surtout, amusez-vous au maximum dans ces nouvelles expériences.

Ces pages peuvent vous intéresser :

NEUROSCIENCES EN DESSINS : Les neurones

Téléchargez les images avec un clic droit et "enregistrer l'image".

NEUROSCIENCES EN DESSINS : La synapse

Téléchargez les images avec un clic droit et "enregistrer l'image".

[VIDÉO] L'arnaque de la LECTURE RAPIDE

Dans cette vidéo je vous parle de la lecture rapide et de toutes ces fausses promesses que vous trouvez sur le net... Vous découvrirez également la différence entre lectu …
Nouveau commentaire


Flux RSS des commentaires

Posez-moi vos questions !

podcast-préparer-votre-corps-pour-preparer-votre-cerveau