Posez-moi vos questions !

le-supermarche-de-la-creativite-podcast

Astuces pour parents d’enfants TDAH

Cet article a été rédigé par Claùdia EUSEBIO .
Votre enfant souffre de TDAH - Trouble de Déficit de l'Attention avec ou sans hyperactivité ?
Vous trouverez dans cet article quelques astuces pour vous aider au quotidien. Patience, amour, fermeté, discipline sont les mots d’ordre.

Astuce n°1 : Etablir une routine

Un enfant hyperactif a très peu la notion du temps : le passé et le futur signifient très peu pour lui : seul le moment présent importe.
C’est une des raisons qui expliquent la difficulté pour une personne TDAH de penser aux conséquences de ses actes.
Établissez un temps précis pour réaliser des activités et aidez-le à respecter ce temps afin de ritualiser de façon simple et précise les activités du quotidien.
Par exemple, définissez :
- ce qu’il va faire quand il se lève le matin (petit déjeuner, toilettes, aller à l’école…)
- ce qu’il va faire à son retour de l’école (changer de vêtements, jouer 45 minutes, faire ses devoirs, prendre sa douche, dîner, aller au lit…)
Faire le planning de ces horaires aidera votre enfant TDAH à trouver son chemin dans le temps et à se concentrer pour réaliser une tâche à la fois.  Ainsi, vous pourrez profiter de cette opportunité pour réaliser son planning/agenda selon ses tâches à faire.

Vous pourrez utiliser une montre, un timer, un agenda en images par semaine (vous pouvez même le mettre à un endroit visible pour l’enfant), et vous devrez faire avec votre enfant le plan de la semaine : faire les images avec lui, les mettre à la bonne place…

Astuce n°2 : Communiquer efficacement

Je ne vous apprends probablement rien si je vous dis qu’une personne hyperactive n’a pas de limites, est assez impulsive, en mouvement, débordante d’énergie… Elle peut même se blesser parfois sans que cela ne lui serve de leçon. La personne TDAH peut être un danger pour elle-même et pour son environnement.

Comme elle n’est pas capable de contrôler ses impulsions, certains parents ont tendance à exercer un contrôle extrême qui peut finalement s’avérer contre-productif si la personne se sent oppressée.
Pour pallier ça, je vous invite à établir quotidiennement quelques règles de comportement en accord avec son âge, ses besoins et ses compétences.
Vous allez me dire “oui et comment on fait ça ?”

1) D’abord, donnez des instructions claires et simples.

Pour que votre enfant puisse entendre et obéir, vous devrez lui dire les règles de façon claire, précise et simple.
Si vous utilisez des mots trop complexes ou généraux, l’enfant ne vas pas réellement entendre ce que vous aimeriez qu’il fasse.

Je vous donne deux exemples :

A la place de dire “reste tranquille”, dîtes “arrête de courir”.
Pour un enfant “reste tranquille” peut vouloir dire beaucoup de choses.

Il est mieux de dire à l’enfant “ne coupe pas la parole à quelqu’un d’autre quand il parle” à la place de “soit éduqué s’il te plait”.

Soyez clairs, précis et simples.

2) Donnez des instructions affirmatives

Vous pouvez aussi donner des instructions dans l'affirmative. Des instructions affirmatives, directes et objectives.
Il ne faut pas procrastiner : vous n'avez pas besoin de réaliser une longue discussion sur le comportement de votre enfant ou sur ce que vous souhaitez lui dire. Il suffit de lui dire ce que vous voulez qu’il fasse.

Par exemple :

Dire “ne monte pas sur la chaise” implique que l’enfant a le choix. Dîtes seulement “arrête de monter sur cette chaise”.

Quand vous dîtes “ne saute pas sur le lit”, vous savez que l’enfant va continuer à sauter. Dîtes plutôt “arrête, s’il te plait, de sauter sur le lit.”
C’est vraiment un tiroir à la fois : si vous réalisez trop de sollicitations en même temps, votre enfant ne se rappellera pas de tout. Ce n 'est pas qu’il ne veut pas, simplement il ne le peut pas. Plutôt que de faire une liste entière de tâches importantes, listez une tâche à la fois. Tâche par tâche. Un tiroir à la fois. 

A la place de dire “Va te laver, change tes habits, descends pour manger”, demandez à votre enfant d’abord d’aller se laver. Une fois que c’est fait, vous pouvez demander ensuite la prochaine tâche à faire et ainsi de suite. 
Évitez de donner des directives trop vagues comme “range ta chambre” car cela veut dire beaucoup de choses à faire : faire son lit, ranger les jouets ou les cahiers… Je vous conseille plutôt de dire clairement à votre enfant ce que vous souhaitez qu’il fasse. Même si l’on a conscience que c’est beaucoup plus d’efforts et de phrases.

Pour cet exemple, cela pourrait être “prends tes jouets et range-les dans l’armoire.” Une fois que c’est fait, “prends tes cahiers et mets-les dans ton sac à dos.” Puis “range tes crayons et tes stylos dans ta trousse”. Ou encore “range tes chaussures dans l’armoire”... etc
3) Mais votre enfant a-t-il bien entendu ce que vous lui avez dit ?

Un élément qui est aussi important est de s’assurer que votre enfant vous a entendu, qu’il a entendu votre demande ou votre question.
Vous devrez toujours appuyer vos demandes avec des stimulus externes: le regard, le toucher… pour vous assurer d’avoir toute l'attention de votre enfant.

Lorsque vous demandez quelque chose à votre enfant, mettez-vous à sa hauteur, regardez-le dans les yeux pour vous certifier qu’il fait la même chose.
Mettez votre main sur son épaule ou même dans sa main, informez-le de votre requête et demandez-lui de répéter ce que vous venez de lui demander.

Astuce n°3 : Soyez fermes mais compréhensifs

Un enfant qui souffre d’un Trouble de Déficit de l'Attention avec ou sans hyperactivité va parfois rencontrer des difficultés à respecter certaines règles que vous avez établies. Vous devrez faire face à cela et faire des concessions lorsque cela sera vraiment nécessaire. 

Si votre enfant est hyperactif, cela ne veut pas dire qu’il peut tout faire. L’enfant prend comme exemple ses parents et son environnement pour se construire. Soyez fidèles à la discipline que vous avez établi tout en étant compréhensif envers votre enfant.

Même si vous connaissez la difficulté de votre enfant, n’émettez pas d’attentes trop hautes parce que vous avez peur qu’il ne soit pas capable de faire. Établissez des priorités en accord avec les habiletés et les compétences de votre enfant. Etablissez des objectifs.

LES CONSÉQUENCES

Pour que les règles puissent être respectées, établissez aussi des conséquences. Si les règles ne sont pas respectées, appliquez les conséquences correspondantes sans attendre. L’équilibre est très important dans la vie d’un enfant TDAH. Attendre pour réaliser la conséquence d’un manquement à une règle peut considérablement réduire tous vos efforts fait jusqu’ici.

Par exemple, si votre choix de conséquences du manquement à une règle est la privation de dessins animés, tablettes ou téléphones… Appliquez votre conséquence le jour même du manquement de la règle et n'attendez pas le week-end. 

LES RÉCOMPENSES

Pour un enfant TDAH, les récompenses sont beaucoup plus importantes que les conséquences; Dans la mesure où les conséquences, les punitions peuvent être fréquentes. Cela peut lui générer une perte de confiance en lui, une mauvaise image de lui. Faire des compliments, donner des félicitations sont une source de motivation et d'encouragement pour lui.

Établissez aussi un système de récompense pour n’importe quelle tâche réalisée et chaque règle respectée : une blague s’il fait ses devoirs, un dessin s’il range ses jeux...
Utilisez toujours le renforcement positif, faites des compliments à ses tâches bien faîtes, à ses actions, à ses conquêtes… immédiatement. Les enfants ont besoin d’un retour immédiat. 

Astuce n°4 : Faîtes des pauses constantes

La concentration correspond à la capacité d’un enfant/élève à se focaliser sur une tâche et à ignorer la distraction autour. Ce temps de concentration augmente avec l’âge.
En moyenne, nous avons dix minutes de temps de concentration à la crèche, vingt à trente minutes en primaire, et jusqu’à quarante-cinq minutes au lycée.

Pour les enfants TDAH, ces temps sont beaucoup plus réduits. Il est donc important de respecter son rythme pour éviter les conflits et la démotivation, la tristesse. Si vous voyez que l’enfant est démotivé , je vous invite à tout arrêter et à aller prendre l’air frais. Bien sûr, évitez les écrans entre chaque activité. 
Ayez un horaire fixe, même à la maison. Cela permet à votre enfant d’organiser la journée et de vivre mieux l’horaire de travail.
Faites des pauses constantes, commencez par cinq minutes pour faire chaque tâche, vous pouvez même utiliser un timer. Ensuite une pause de cinq minutes : laissez l’enfant se bouger Ensuite vous pourrez passer à 7 minutes de travail, 8 minutes… et augmenter progressivement le temps de travail et le temps de concentration. Toujours avec des pauses qui correspondent au même temps de travail que vous demandez. Ne faîtes jamais plus de trente minutes de travail de suite.
Augmentez la complexité de la tâche graduellement. Si vous sentez que l’enfant est en train de perdre son attention, revenez en arrière avec lui sur un exercice plus facile si besoin. Je vous invite à utiliser une montre ou un timer pour permettre à l’enfant de voir le temps passer. Si possible avec une alarme pour lui donner la notion du temps.

Astuce n°5 : Exercice physique

Chaque fois que c’est possible, permettez à votre enfant de bouger avant d’aller à l’école. Dix à quinze minutes d’exercice physique avant d’aller apprendre aide à augmenter le flux sanguin, à oxygéner le cerveau et à maintenir l’enfant concentré, attentif. Si possible ayez un programme d’exercice physique pour votre enfant pour une semaine. Ça ne pourra être que bénéfique. 

Astuce n°6 : Aidez votre enfant à faire ses devoirs

Divisez les devoirs en petites parties. Faîtes une partie à la fois avec des pauses. Faîtes une routine fixe : chaque enfant est différent. Certains auront besoin de prendre leur douche avant, d’autres préféreront jouer avant… Observez votre enfant et trouvez la formule qui lui convient le mieux. Une fois trouvée, maintenez-la : les routines sont importantes. 
Variez les formes d’apprentissages et aidez votre enfant. 

Par exemple : chantez les verbes, dessinez les verbes sur une feuille, un cahier, un tableau… lisez à haute voix, regardez une vidéo sur le thème de son activité, utilisez des objets colorés pour apprendre les mathématiques… Soyez créatifs !

Pour capter son attention, alliez le mouvement à l’apprentissage. 

Par exemple, lui proposer de sauter pendant qu'il récite ses tables de multiplication. Et surtout, ne lui donnez pas la réponse tout de suite : s’il ne la trouve pas, aidez votre enfant à la trouver lui-même. 
Vous pouvez aussi lui lire un texte à haute voix pendant qu’il monte et descend un escalier… 
Choisissez un endroit pour faire les devoirs, toujours le même : un endroit de la maison sans distraction.
Ayez tout le matériel nécessaire sur la table pour qu’il n’ai pas à se lever pour aller en chercher, ce qui va le déconcentrer de sa tâche initiale. Un espace minimaliste avec le minimum de distraction. 
Placer des boîtes avec des étiquettes avec tout le matériel nécessaire sur son espace de travail lui permettra de toujours savoir où il doit ranger chaque chose.  
Visez aussi dans des outils d’apprentissages différents : le mind mapping, les flashcards, les pictogrammes … qui soulagent beaucoup le cortex préfrontal et limitent la surcharge cognitive. 
Je vous donne aussi d'autres conseils importants : 

Il est fondamental d’avoir une alimentation la plus équilibrée et variée possible. Réduisez la consommation de sucre raffiné, d’édulcorants aussi, même naturels, qui doivent être évités. 
Dans le cas de la Stevia, la poudre blanche n’est pas conseillée, je vous recommande plutôt d’utiliser la verte. 
Pour le miel, il doit être consommé avec modération. 

Evitez la consommation de produits alimentaires qui contiennent des colorants, conservateurs… beaucoup d’études ont déjà démontré l’impact négatif de ces additifs sur la santé, notamment l’aggravation du Trouble du Déficit d’Attention avec ou sans hyperactivité. 

Evitez également l’utilisation d’aspartame ou la consommation d’aliments riches en glutamates : les plats préparés … 

Évitez aussi l’utilisation de produits industriels qui sont faits avec des exhausteurs de goûts et des arômes.

Normalement, les personnes TDAH sont hypersensibles à ces additifs alimentaires.

Privilégiez les repas maison, pour le goûter de vos enfants : utilisez des céréales par exemple ou des fruits secs riches en vitamine, oméga 3 et magnésium.

Il est aussi important de boire beaucoup d’eau durant la journée et surtout avant, pendant et après les activités qui exigent du travail cognitif. Un cerveau hydraté fonctionne mieux. 

Expérimentez également d'augmenter le sommeil de votre enfant d’une heure. Augmenter le temps de sommeil peut diminuer l’hyperactivité pendant la journée. 
C’est votre enfant, c’est vous qui le connaissez le mieux, donnez à votre enfant le temps d’être enfant. Les enfants vivent dans un monde d’adultes. Il est de notre responsabilité de leur laisser l’espace pour être enfant. Avec beaucoup de patience, amour et changement d’habitudes : il est possible pour les enfants TDAH d’avoir une vie familiale et scolaire productive, et surtout d’être heureux.

Ces pages peuvent vous intéresser :

Développez votre empathie grâce aux neurones miroirs

Cet article a été rédigé par Claùdia EUSEBIO et illustré par Laëtitia. Une bonne partie des recherches en neurosciences a été consacrée a …

Quand le Mind Mapping s’invite à l’école Montessori de Crécy-la-Chapelle

Merci à Leila BLAL pour la rédaction de cet article et son partage d'expérience. Leila a déjà illustré l'article L'enjeu de la stimulation précoce des enfants à trav …

Lecture Rapide: Utilisez Un Guide Visuel Pour Lire Vite

Voici le quatrième volet de cette série d'articles consacrés à la lecture rapide.  Si vous ne les avez pas lus, vous trouverez les épisodes précédents ci-dessous: Dans cet …

Posez-moi vos questions !

le-supermarche-de-la-creativite-podcast