Posez-moi vos questions !

mind-mapping-definition-tony-buzan

Mémoriser rapidement un cours en jouant à Minecraft

Article invité

Je partage avec vous cette semaine un article écrit par Valentin ROZE créateur du site marginal sup, étudiant en cursus de psychologie. Son projet est de réinventer l’école et l’apprentissage. 
Il vous propose dans cet article de mémoriser en utilisant minecraft comme palais mental. Une très bonne idée ;-)

Introduction

Je ne pense pas avoir connu un sentiment plus imposant que l'ennui à l'Ecole. Collège, lycée comme université, chaque année se ressemble, chaque cycle est le même.
  • Motivation, nouvelles résolutions (Cette année, je suis sérieux).
  • Premières déceptions, la lassitude commence à se faire ressentir.
  • Les premières mauvaises habitudes m'ont rattrapé, le but est maintenant de ne pas faire moins bien que l'année précédente.
  • Vivement les vacances...
  • Premières vacances, pause complète, je ne touche pas mes cahiers.
  • Reprise dans la déception
  • Procrastination de la préparation des examens
  • Passage des examens : mentalement, c'est une sombre période
  • Allez, plus qu'un semestre...
  • Nouvel objectif : endurer ces derniers mois jusqu'à la « grande pause »
  • Je m'ennuie, encore et encore mais soyons honnêtes...ça fait un moment.
  • Derniers examens et « grandes vacances »
  • L'année prochaine sera différente
Et je recommençais le cycle...
tristesse
J'ai mis du temps avant de remettre profondément en question le système scolaire/universitaire et les méthodes de travail enseignées. J'ai mis du temps avant de me rendre compte que le fautif n'était peut-être pas moi.
C'est devenu ma nouvelle obsession, si l’École est en réalité complètement inefficace, comment la rendre meilleure ? Est-il possible de créer un système incitant chaque étudiant à s'épanouir ? Je ne savais pas trop quoi penser, tiraillé entre le rêve et la réalité.
Puis, j'ai compris quelque chose d’extrêmement important : ce sont les rêveurs qui façonnent le monde, le changent pour le meilleur (et parfois pour le pire), rêver est la première étape d'une ambition « terre à terre ».
Alors, c'était décidé, puisque l’École m'a volé des milliers d'heures d'épanouissement, de bonheur et de plaisir d'apprendre, ma revanche sera d'en changer fondamentalement les principes. J'ai décidé que je rendrai l’École attractive et efficace, et créerai le système d'apprentissage que chaque élève/étudiant mérite.
C'est dans cette optique que j'ai créé Marginal Sup (https://marginalsup.fr/guide/). Ce blog sera la première étape du voyage.
Je m'appelle Valentin Rozé, et à l'heure où j'écris cet article, je suis encore étudiant en psychologie.
Pour changer l’École, j'ai décidé de m'attaquer en premier lieu aux techniques de mémorisation, à leur popularisation. J'ai découvert ces techniques il y a maintenant quelques années, et je pense raisonnablement qu'elles doivent figurer parmi les fondamentaux que tout étudiant (quelque soit son âge) devrait connaître.
Et c'est ce que je veux partager avec vous aujourd'hui.
En me basant sur des stratégies de mémorisation ancestrales (millénaires), j'ai créé une nouvelle méthode utilisant un jeu vidéo bien connu pour mémoriser efficacement et durablement ses cours. Aujourd'hui, je veux vous en faire part.
L'article est trop court pour vous exposer toutes ses possibilités (malgré sa taille plutôt raisonnable), mais au moins vous aurez eu vent de son existence. J'espère sincèrement que vous adhérerez à mon propos.
Alors, si vous aussi vous en avez marre de ne pas obtenir de résultats à la hauteur de vos efforts, vous devez lire cet article, même les non-joueurs découvriront des principes de mémorisation intéressants.
En parlant des non-joueurs...

Vous ne jouez pas à Minecraft ?

Alors oui, vous avez lu le mot « Minecraft », vous voyez plus ou moins ce que c'est, mais vous n'y jouez pas. Or, il semble que cette méthode repose sur ce jeu. Que faire alors ?
Je vous conseille vivement de poursuivre la lecture. Minecraft est le support que j'utilise afin de mémoriser mes cours, les livres que je lis, etc. Cependant, il est possible de remplacer Minecraft par d'autres supports. Chacun a ses avantages et inconvénients, mais tous répondent à la même fonction : mémoriser sur le long-terme.
Vous verrez qu'il est possible de remplacer Minecraft.
Cette méthode repose sur des fondations millénaires, et je n'exagère même pas. Ce que je vous présente aujourd'hui est une version moderne, un peu plus XXI ème siècle, qui combine 2 stratégies de mémorisation extrêmement efficaces.
Cependant, peu importe les techniques mnémoniques que vous utiliserez, peu importe leur efficacité et leur durabilité, elles ont toutes un point commun, un prérequis auquel vous ne pouvez échapper.

Avant de commencer la méthode

Vous devez comprendre ce que vous retenez. A l'image de vos neurones qui multiplient les connexions entre eux, vous devez multiplier les liens entre les informations. Mais si ne comprenez l'information, comment voulez-vous la relier au reste de vos connaissances ?
processus
Le processus de mémorisation peut être résumé en 3 phases principales :

1 Compréhension

C'est à ce moment que vous userez de votre mémoire de travail, cette mémoire à court terme vous permettant de traiter les informations issues de votre perception. Grâce à elle vous allez synthétiser l'information, afin de ne retenir qu'un sens global.
Cette mémoire sature au bout de quelques secondes et vous permet de retenir en moyenne 7 informations. Au-delà, soit vous mémorisez une synthèse, un « tout » qui a du sens, soit vous oubliez. C'est pour cette raison qu'il est très difficile de retenir une série de nombres aléatoires sans user de technique de mémorisation, parce qu'elle n'a aucun sens.

Intégration

Une fois l'information comprise, vous devez l'intégrer à votre mémoire à long terme. C'est à ce moment que devient utile la majorité des stratégies de mémorisation. Celles-ci ont grossièrement 2 fonctions :
  • Donner du sens (comme utiliser une table de rappel pour mémoriser de longues séries de nombres)
  • Faciliter le rappel (en structurant l'information, en créant des liens, etc)
Ce sera tout l'objet des étapes 1 et 2 de la méthode. La phase d'intégration est généralement négligée par les étudiants, qui passent de la compréhension à la consolidation.

3 Consolidation

Enfin, ça n'est pas parce qu'une information fait partie de votre mémoire à long-terme qu'elle va y rester. Vous devez la revoir, la solliciter pour l'ancrer plus profondément dans votre mémoire. Ce sera tout l'objet de la troisième étape de cette méthode.
Si vous passez la phase 2, cela revient à consolider un château construit sur du sable. Autant dire qu'il n'y a rien à consolider. Répéter, répéter et encore répéter peut fonctionner, mais quelle perte de temps !
Ce sera l'objectif de la troisième étape de la méthode, mais vous verrez que ces révisions seront plus « ludiques » qu'une relecture passive de votre cours.
Phase 2, Étape 3, loi 47 et article 531, finis les nombres en désordre, entrons dans le vif du sujet.

Étape 1 : Mind Mapper son cours

Si vous étiez déjà un lecteur d'Apprendre Vite et Bien (https://cyril-maitre.com/), alors vous découvrirez peu de nouveaux concepts dans cette étape. Mais permettez-moi de faire un petit rappel :
Une Mind Map (ou une carte mental) est une représentation graphique structurée d'un ensemble d'informations par l'utilisation de mots-clés et d'images symboliques/évocatrices.
Votre mémoire aime l'organisation, le principe est donc de représenter votre cours à l'aide de branches principales et de ramifications. J'aime comparer une Mind Map à un arbre, avec un tronc pour le thème (ou le nom de votre cours), des branches principales pour les axes principaux ainsi que des branchettes et des feuilles pour les détails (les sous-parties par exemple).
Alors, une fois votre cours compris, vous allez réalisé sa Mind Map. Non seulement, cela est nécessaire pour le bon déroulement de la méthode, mais c'est aussi un excellent exercice de synthèse, vous forçant à créer des liens entre les informations et à retravailler mentalement votre cours.
Bien que la réalisation d'une Mind Map soit assez libre, il demeure cependant quelques règles à respecter.

Les règles pour une Mind Map efficace

Il existe plusieurs principes, plusieurs astuces et plusieurs lois pour créer des Mind Maps efficaces, mais à mon sens, les 4 suivantes sont fondamentales.

Singularité

Ce qui est différent marque l'esprit, c'est un fait. Si dans un troupeau de vache normande, il y en a une violette, alors elle constituera le souvenir le plus marquant de ce troupeau. 
Faites que chaque carte mentale soit unique, qu'il soit possible de les différencier d'un seul coup d’œil.

Soigner la lisibilité

Dans une publicité, ce qui est illisible a été prévu pour l'être, personnes qui en sont responsables ne veulent pas que ces caractères minuscules défilant à toute vitesse marquent votre esprit. Dans votre Mind Map, c'est tout l'inverse, l'objectif est que vous vous souveniez de la moindre information figurant sur cette dernière. Alors si vous devez plisser les yeux pour vous relire, cela risque de freiner considérablement votre mémorisation.

Gérer correctement l'espace

Ou rendez-la harmonieuse. Derrière ce principe réside l'une des forces de la Mind Map : la « spatialisation ». Lorsqu'une information possède un « emplacement physique », elle devient beaucoup plus mémorable. Gérer correctement l'espace sur sa carte mentale permet de faciliter la mise en œuvre de la mémorisation. 
De plus, l'harmonie a du beau, et tout comme la singularité, le beau marque l'esprit.

Créer un dessin « ancre »

Je vous ai menti, cette loi n'est pas fondamentale pour le Mind Mapping en général. Mais elle l'est pour cette méthode et vous comprendrez très vite pourquoi. 
J'appelle un dessin « ancre » le dessin, l'image qui vous fera instantanément penser à la Mind Map. C'est à dire que lorsque vous cherchez à visualiser la visualiser, vous pensez d'abord à ce dessin et c'est en passant par lui que vous accédez mentalement au reste des informations. 
Généralement, je place ce dessin au centre, au niveau du nom du thème/cours/chapitre.

En savoir plus sur les Mind maps

Il y a beaucoup à dire sur les Mind Maps. Comment les créer rapidement ? Comment synthétiser correctement l'information ? Y a-t-il des techniques pour les optimiser ? Suis-je obligé de les réaliser à la main ? Puis-je utiliser cette technique pour tous mes cours ? Etc.
Cet article n'a pas pour sujet central le Mind Mapping et répondre à toutes ces questions seraient très long, d'autant plus que vous vous trouvez actuellement sur un site dont c'est la spécialité.
En effet, Cyril a créé de nombreux articles sur ce sujet, et je ne peux que vous inviter à les parcourir si vous souhaitez davantage de renseignements.
En tout cas, vous possédez à présent les bases pour réaliser une Mind Map, vous connaissez les règles de base et êtes conscients du principe général.
Par analogie avec une bibliothèque, vous savez à présent comment écrire, mettre en page et imprimer un livre. Ce qui vous manque, c'est de quoi ranger les livres, les meubles, les étagères, etc. Parce que si vous vous contentez d'empiler les livres les uns sur les autres, les laisser dans un bordel monstre, comment allez-vous en retrouver un en particulier ?
Ce qu'il vous faut, c'est organiser le rangement de tous ces livres, de toutes ces Mind Maps, afin d'y accéder facilement et pouvoir les revoir sans effort. Et c'est là que Minecraft entre en jeu.

Étape 2 : Minecraft, votre nouveau Palais Mental

Cette méthode comporte en effet 2 stratégies de mémorisation. La première était le Mind Mapping, qui permet de condenser un grand nombre d'informations tout en les rendant mémorable. La deuxième est le Palais Mental, qui consiste à utiliser des lieux, des bâtiments, afin de ranger des connaissances.
Peut-être connaissiez-vous déjà ce concept, son fonctionnement, etc. La technique du Palais Mental (ou la « méthode des loci ») consiste à utiliser un lieu réel ou imaginaire pour déposer des informations simples ou complexes afin de s'en souvenir à très long-terme. Cette technique repose sur la mémoire des lieux, une des différentes mémoires que vous possédez.
Celle-ci a la particularité d'être particulièrement efficace et durable, l'objectif est donc de détourner cette mémoire afin de l'utiliser comme « espace de rangement », comme bibliothèque.
Mais aujourd'hui est le jour de l'innovation.
Plutôt qu'utiliser un lieu réel ou imaginaire (que vous avez créé en pensée), vous allez utiliser un lieu que vous allez créer dans un jeu-vidéo : Minecraft. Et vous allez vite découvrir le potentiel hallucinant de ce jeu.

Qu'est-ce que Minecraft ?

Minecraft, est un jeu de type « bac à sable », soit un jeu dans lequel tout est constructible, destructible et modifiable. Vous créez votre aventure et vous façonnez votre monde selon vos désirs. 
La particularité de ce jeu est qu'il est composé de « voxels » (de pixels en 3D), autrement dit ce monde est cubique.
Voici quelques images du jeu :
Il y a énormément de sujets à aborder concernant Minecraft. Les modes, les types de jeux, les texturepacks, les serveurs, etc. Si le jeu vous attire, alors vous aurez tout le loisir de découvrir ses immenses possibilités.
Dans cet article, je me contenterai de vous expliquer comment utiliser Minecraft pour mémoriser.

Quels sont ses avantages pour mémoriser ?

Car oui, la question est légitime : pourquoi passer du temps à jouer à Minecraft plutôt qu'utiliser des lieux, des bâtiments réels déjà construits ?

L'organisation

Puisque vous êtes dans votre monde, vous décidez de l'emplacement de chaque bâtiment. Il sera d'ailleurs davantage question de Monde mental, dans lequel vous pourrez créer vos différents Palais mentaux. Et ces Palais, pourrez aisément les regrouper par thème, créer votre aventure et jouer en fonction des cours que vous devez mémoriser. Quartier de l'économie, place des chimistes, avenue de l'histoire romaine, ... Faites comme bon vous semble.

La structuration

Non seulement vous pouvez organiser la disposition des différents palais, mais vous pouvez aussi construire comme bon vous semble chaque palais, chaque bâtiment. En d'autres termes, vous pouvez créer le bâtiment dont la structure sera parfaite pour mémoriser telle ou telle matière, tel ou tel cours.
Le Palais mental est un bâtiment dans lequel vous avez défini plusieurs objets, plusieurs « points d'ancrage » qui vous serviront à déposer des informations. Dans cet article, chaque objet représentera un cours entier, mais il est tout à fait possible de créer un bâtiment par cours, et de structurer votre édifice en fonction des différentes parties de ce cours. Je vous invite à lire mon article sur Potion de vie (https://www.potiondevie.fr/memoriser-mon-cours-minecraft/) pour en savoir davantage.

L'interactivité

Pour mémoriser correctement et durablement un lieu, il faut que vous visitiez et/ou interagissiez régulièrement avec lui. Or, dans un jeu vidéo, c'est ce que vous faites constamment. Vous mémoriserez naturellement et très rapidement vos nouveaux bâtiments, donc vous pourrez étendre votre Monde mental avec beaucoup de facilités.

La facilitation des révisions

Vous allez réviser en jouant, plus ou moins consciemment, mais de manière efficace. Pour déposer une information (comme une Mind Map) dans votre Palais mental, vous devrez imaginer une scène dans laquelle interagissent le dessin central de votre Mind Map et le point d'ancrage du bâtiment.
Mais pour que cette scène mentale soit gravée dans votre mémoire, il faut la revoir plusieurs fois, il faut visiter vos palais, comme pour toute information d'ailleurs, car c'est la phase de consolidation. L'avantage ici est qu'en jouant, vous allez sans cesse passer en revue vos scènes mentales, renforçant ainsi le lien entre l'objet et la Mind Map. De plus, si vous décidez d'être un minimum régulier dans vos révisions, il vous suffira de partir de chaque scène mentale pour décider quelle Mind Map revoir. Les révisions feront donc partie de vos sessions de jeu, tout en restant ludiques.
revision
Sachez cependant que pour que Minecraft devienne un support de mémorisation efficace, vous devez respecter quelques règles concernant la construction de vos bâtiments.

Construire grand

Puisque ce jeu est composé de voxel, et que ces derniers sont relativement grands par rapport à votre personnage, vous allez de voir mettre de côté les proportions. Construisez de manière à ce que votre personnage paraisse petit, voire ridicule dans vos bâtiments (tout est fonction de la quantité d'informations à y déposer).

Personnaliser

Chaque bâtiment possède un énorme potentiel, alors prenez le temps de personnaliser chacun d'entre eux. Pas de jumeau, pas de copier/coller, chaque bâtiment doit être unique pour être mémorable.

Penser utile

Généralement (du moins c'est ce que je vous recommande lors de vos débuts), vous jouerez en mode « survie », c'est à dire que vous devrez évoluer dans un monde hostile, construire de l'équipement, des structures fonctionnelles, etc. Alors, lorsque vous créerez un bâtiment, faites en sorte que celui-ci ait une utilité. Que ce soit une forge, votre « manoir enchanté », une réserve de nourriture, une scierie ou une usine à laine, chaque bâtiment doit avoir une utilité, cela vous forcera à vous y rendre régulièrement et à interagir avec lui.

S'amuser

Ne perdez pas votre temps à construire quelque chose que vous n'aimez pas. Minecraft est un jeu, son efficacité réside dans sa plaisance. Si jouer devient une corvée, autant créer des Palais mentaux « réels ». 
Amusez-vous, c'est important.

Comment stocker une Mind Map ?

Dans l'article que j'avais écrit sur le site Potion de Vie, j'expliquais comment j'avais mémorisé un cours à l'aide d'une structure complète. J'avais découpé mon cours en 13 parties que j'ai ensuite stocké à l'aide de 13 points d'ancrage différent. C'est le « niveau 1 » de la mémorisation avec Minecraft.
Passons au niveau 2, cette fois vous allez apprendre à mémoriser un cours complet à l'aide d'un seul point d'ancrage. (J'ai recensé 5 niveaux d'utilisation des palais mentaux, vous découvrirez ça plus tard sur Marginal Sup (https://marginalsup.fr/guide/)
Au vu du sous-titre, vous ne serez pas surpris, mais vous allez apprendre à stocker des Mind maps dans votre monde mental. Normalement, vous en réalisez une par cours. Évidemment, si celui-ci est trop dense, vous pouvez le diviser en plusieurs parties, en plusieurs cartes.
Si vous avez suivi mes recommandations, celui-ci comporte un dessin « ancre ». Que ce soit le dessin central ou un dessin symbolique, c'est lui qui vous permet de faire le lien entre le point d'ancrage et la Mind map.
Pour ce faire, vous allez devoir créer un rappel, imaginer une scène qui fait interagir les deux images, le dessin et le point d'ancrage. C'est très important que les deux interagissent entre eux, cela vous permet de les lier. Il sera très facile de vous souvenir des points d'ancrage, car vous les aurez vu, c'est concret, votre mémoire des lieux a fait son job.
Si les deux images interagissent, alors vous souvenir du point d'ancrage vous fera faire le lien avec le dessin « ancre » de la Mind Map. Mais s'il n'y a pas d'interaction, il n'y a pas de lien. Game over, try again.
L'interaction est donc primordiale. Mais celle-ci doit comporter aussi quelques caractéristiques pour être mémorable.

En mouvement

Le mouvement marque l'esprit. Si votre scène est statique, vous risquez d'éprouver quelques difficultés à vous en souvenir rapidement.

Appel aux sens

Plus vous faites l'effort d'essayer de percevoir les différentes sensations que peut vous procurer une scène, plus celle-ci sera mémorable. Je ne dis pas qu'à chaque fois vous que vous la visualiserez, vous sentirez « l'odeur du souffre » ou « le contact glaçant de la neige », mais faire l'effort lors de sa création est un atout.

Originalité

Drôle, loufoque, sensuelle, effrayante, dégoûtante, ridicule, impressionnante. Plus votre scène est originale, plus il est facile de vous en souvenir. 
Vous n'êtes pas obligés de respecter toutes les caractéristiques, mais je vous le conseille vivement. C'est déjà de l'optimisation, mais c'est vraiment simple à faire, alors pourquoi s'en priver ? 
Maintenant que vous avez créé une scène mentale reliant votre Mind Map à votre Palais Mental, vous pouvez la considérer comme intégrer à votre mémoire. Déjà ! 
Peut-être avez-vous des doutes. Vraiment, il suffit de mémoriser le dessin pour se souvenir de toute la Mind Map ? C'est si simple que ça ?
Oui.
A la base, lorsque vous réalisez une Mind map et que vous la revoyez suffisamment, vous êtes capables de vous en souvenir sans Palais Mental. La difficulté majeure est alors de retrouver la Mind map, de retrouver laquelle correspond à ce cours, mais une fois que c'est fait, tout baigne. Un peu comme une chanson, il vous suffit des premières paroles pour vous souvenir de la suite, mais sans celles-là, vous risquez de galérer un moment.
Dans votre Palais mental, vous avez stocké un raccourci, une image qui vous renvoie directement à la carte désirée. Et puisque votre monde mental est organisé, il devient très simple de retrouver un cours.
Votre monde mental est semblable à une bibliothèque, vous ne connaissez pas par cœur le contenu de chaque livre, mais vous savez où chacun est rangé. 
Seulement là, vous ouvrez le livre dans votre tête, en pensée.
Cependant, pour en être capable, les Mind Maps doivent occuper une place solide dans votre mémoire. Et pour cela, vous devez réviser.

Étape 3 : Comment réviser efficacement ?

Oubliez le bachotage, ici on révise efficacement.

En jouant

Je l'ai déjà brièvement évoqué toute à l'heure, mais puisque vos cours sont rangés dans un jeu, il est quasiment suffisant de jouer pour réviser. 
Mais je ne propose pas de technique miracle. Utiliser un palais mental, c'est viser le long terme, voire le très long terme. Avant de réviser en jouant, il faut que vous ayez mémorisé la Mind Map en l'ayant revu un certain nombre de fois. 
L'avantage, c'est que c'est facile. Après avoir réalisé la Mind Map, vous effectuerez une révision active 30 minutes après, le lendemain, 2 jours après, 1 semaine après et enfin 2 semaines. Chaque durée est à rapporter au moment où vous avez réalisé la Mind Map.
Une révision active, c'est réactiver les connaissances qui sommeillent dans votre mémoire. A quoi correspond ce mot ? A quoi correspond ce dessin ? Me fait-il penser à un schéma particulier, une formule ou un tableau de données ? Faites l'effort de restituer de tête un maximum de connaissances. A chaque réactivation l'opération se fera de plus en plus vite. 
Maintenant, passions à la révision par le Palais (et promis je ne vous demanderai pas de dévorer vos fiches de papier). 
En jouant, vous allez vous déplacer devant les différents points d'ancrage assez régulièrement. Votre objectif sera, de temps en temps, de revisualiser la scène associé à chacun d'entre eux ainsi que la Mind Map vers lesquelles ils vous mènent.
Pas besoin de révision active cette fois-ci, simplement visualisez la Mind Map, mais ne cherchez pas à restituer chacune des données qu'elle comporte. Réaliser cet exercice prend très peu de temps et vous permet de solidifier très efficacement la représentation mental que vous avez de chaque carte. 
Mais vous n'êtes pas obligés de jouer pour réviser.

En pensée

Vous pouvez aussi le faire en fermant les yeux.
« Henry, tu dors ? » « Non, je révise. »
L'exercice est le même qu'en jouant, à la différence près qu'il est un peu plus protocolaire.
En effet, cette fois vous allez parcourir votre monde mental, et dans chaque bâtiment vous allez visualiser la Mind map associée à chaque point d'ancrage. Pareil, pas de restitution active des connaissances de cours, visualisez simplement les cartes. Dès que c'est bon, passez à la suivante, inutile de s'éterniser sur quelque chose que vous connaissez.
Plus un Palais mental est récent, plus une Mind Map est récente, plus il faut la revoir au début. Par la suite, lorsqu'un cours sera stocké dans votre monde mental depuis 1 an par exemple, vous n'aurez besoin de le revoir qu'une fois toutes les deux semaines, une fois par mois, tous les deux mois peut-être. Voire plus du tout, le cours sera gravé dans la roche. D'ailleurs, vous risquerez même de ne plus avoir besoin de Mind Map du tout, le cours aura intégré votre mémoire sémantique, la mémoire détenant vos connaissances générales sur le monde, votre savoir définitivement acquis.
Il n'est pas nécessaire de faire un planning pour ce type de révision. Vous aurez toujours une idée de l'ancienneté d'un cours et de la dernière fois qu'il a été revu.

Exemple : mémoriser un cours de Psychologie sociale

Afin d'illustrer, j'ai ressorti un cours de 1ère année sur les agressions interpersonnelles, un thème étudié en psychologie sociale. Le but ici n'est pas de vous l'expliquer, mais que vous compreniez concrètement les différentes étapes de la méthode. 
Le prérequis est rempli, je maîtrise ce cours.

Mind Map

Voilà à quoi ressemble la carte mentale de ce cours (pour info, il me semble que le cours durait 4 heures en totalité) :
mind map cours
Mon dessin « ancre » est ici le couteau central, c'est lui qui me permettra de faire le lien entre Palais mentale et contenu du cours.

Palais Mental

Je vous présente à présent mon bâtiment dédié à la psychologie sociale :
Dedans ne s'y trouvent que des cours en rapport avec cette matière (j'avoue qu'il y a aussi 3 conférences et une étude scientifique). Mais puisque l'ensemble tourne autour du même thème, il m'est très aisé de savoir où chercher quelque chose en lien avec la psychologie sociale.

Intégration

Et enfin, voici une partie de l'intérieur du bâtiment :
interieur
Je ne suis pas très bon en décoration intérieur, j'ai tendance à réaliser cette étape un peu rapidement car l'efficacité reste égale. Le cours en question, sur les agressions interpersonnelles, est rangé au niveau de la table à manger, au fond de la pièce.
Pour créer ma scène, j'imagine que le couteau devient vivant. Il lui pousse deux bras très minces, une bouche et des yeux. Il se trouve exactement au milieu des deux lampes. Pour apporter du mouvement, je le vois en train de tourner sur lui-même comme une danseuse étoile. Sur la Mind Map, mon couteau est tâché de sang, une substance qui dégage une odeur particulière, j'ai donc pris quelques instants pour m'imaginer sentir cette odeur. Le sang a aussi un goût particulier (enfin le mien, ça va tout le monde a déjà mis son doigt dans sa bouche après s'être coupé avec une feuille A4). J'ai donc en même temps imaginé le goût du sang lorsque je regarde mon couteau danseur. Le problème, c'est qu'à force de tourner sur lui-même, il accélère et projette des gouttes de sang partout sur la table. Le tout ressemble à une vraie scène de crime ! (Écoutez, je venais de finir la saison 3 d'Hannibal lorsque j'ai stocké ce cours, on ne juge pas).
Et voilà, ma scène est suffisamment mémorable pour que je puisse facilement revoir ce couteau, qui m'amène rapidement à ma Mind Map. 
Ce bâtiment est utile car j'ai placé à l'étage quelques coffres pour stocker mes minerais rares (des objets du jeu), je suis donc obligé de passer un grand nombre de fois devant la table à manger.

Pourquoi vous allez gagner du temps ?

Bien, maintenant vous savez comment tout cela fonctionne. Tout vous paraît plus clair (sinon, posez votre question en commentaire, je me ferai un plaisir d'y répondre). pourtant le doute semble subsister. Est-ce que ça vaut le coût ?
Je ne pense pas que vous doutiez de l'efficacité de la méthode, mais dans tous les cas je vous conseille d'essayer par vous-même, d'abord sans Minecraft si vous n'y jouiez pas. Cela vous permettra de vous rendre compte de l'étendu de vos capacités mémorielles.
Minecraft, est-ce qu'il en vaut la peine ? 
Déjà, c'est un jeu, il ne sera donc pas question de peine là-dedans mais d'amusement. C'est très important car le plaisir est à la base de l'efficacité. 
Ensuite, vous allez gagner un temps fou, vraiment.
gain temps
Appliquer cette méthode est un investissement qui, sur le long-terme, portera ses fruits, et j'appelle long- terme ce qui dépasse une journée, voici pourquoi :
  • Vous allez réviser efficacement, parce que vos révisions seront plus organisées et actives, elles vous feront faire un effort cognitif plus important comparé à de la lecture passive. Fini le bachotage, maintenant quand vous réviserez, les connaissances seront réellement consolidées dans votre mémoire.
  • Vous allez réviser moins longtemps. Parce qu'en plus d'être plus efficaces, ces révisions vous prendront aussi moins de temps. Travailler moins pour retenir plus, ici ça n'est pas une promesse, c'est un fait.
  • Vous apprenez, non pas pour un examen, mais pour votre vie. Chaque année, il y a forcément un de vos professeurs qui vous dit « Vous avez peut-être oublié une partie de vos cours de l'année dernière. Peut-être même ne vous souvenez-vous de rien. » A ce moment, ils sont sarcastiques et pourtant ils disent vrai. Mais ça c'est fini, maintenant vous mémorisez à vie, vous avez bouché les fuites et retenez définitivement les concepts que vous apprenez.
  • Ce processus d'apprentissage possède un haut potentiel d'amélioration. Ou concrètement, plus vous apprenez de cette manière, plus vous augmenterez votre vitesse d'apprentissage. Lorsque « Mind mapper » devient un réflexe, lorsque déposer une carte mentale dans un palais devient aisé, lorsque vous révisez par habitude 10 minutes tous les soirs en fermant les yeux, vous allez de plus en plus vite, vous pouvez donc apprendre de plus en plus de concepts tout en y passant de moins en moins de temps. Et lorsqu'on sait que la connaissance mondiale double tous les 5-7 ans, qu'elle augmente de manière exponentielle, il est bon de créer et de maîtriser des méthodes d'apprentissage ayant aussi un potentiel exponentiel.
C'est l'ambition de Marginal Sup, créer et populariser des techniques d'apprentissage en phase avec ce monde qui évolue de plus en plus vite, et libérer la population d'un système figé dans la pierre, trop imbu de lui-même pour reconnaître qu'il est complètement dépassé.
Je vous remercie grandement de m'avoir lu jusqu'au bout, il est vrai que l'article était peut-être imposant, mais votre ténacité démontre déjà votre volonté de vous améliorer, et ça, c'est fondamental (j'espère cependant que la lecture fut agréable).
Aussi, si dorénavant vous souhaitez aller plus loin, j'ai créé un guide complet sur Marginal Sup (https://marginalsup.fr/guide/) vous apprenant à mémoriser un cours de A à Z sur le bout des doigts, en usant d'autres principes et techniques de mémorisation.
J'espère vous y voir nombreux. Car plus nous serons nombreux à vouloir changer les systèmes scolaires et universitaires actuels, plus nous accomplirons la tâche rapidement.

Pour aller plus loin... 

Cet article invité vous a intéressé ? Il y a des chances si vous êtes arrivé jusque là ;-)
Pour aller plus loin je vous propose de vous former à l'art de la mémoire. 2 jours pratico-pratiques pour comprendre et maîtriser le fonctionnement de votre mémoire.
Formation Mémoire et Pensée visuelle
Formation Mémoire et Pensée visuelle
Cyril Maitre
Avec de bonnes techniques, vos capacités de mémorisation vont vous scotcher ! Et plus qu'une suite de techniques, vous allez apprendre à mettre en oeuvre un process mémoire complet en 5 étapes qui associe à la fois la mnémotechnie et les outils de pensée visuelle comme le mind mapping ou le sketchnoting.
Découvrez le programme complet et les prochaines dates en cliquant sur ce bouton :

Vos réactions (1)

Salut Cyril et merci encore de m'avoir invité !

par Valentin Rozé , il y a 2 semaines

Nouveau commentaire


Flux RSS des commentaires

Posez-moi vos questions !

mind-mapping-definition-tony-buzan